Balade dans Lyon à la découverte des passerelles des rives de Saône

Hello les Trippiners,

Comme vous le savez surement, Lyon est une ville qui vit au fil de l’eau. Elle est traversée par deux cours d’eau majeurs que sont le Rhône et la Saône se rejoignant pour ne former plus qu’un à La Confluence. Encore une belle spécificité Lyonnaise qui fait d’elle un endroit unique.

La ville s’est donc développée autour de ses deux axes fluviaux, et offre aujourd’hui à ses habitants des berges aménagées sublimes, idéales pour de belles balades à pied, à vélo, en trottinette, en roller…

On compte aujourd’hui 36 ponts et passerelles dans Lyon qui permettent de circuler dans les quatre coins de la ville. Mais certains d’entre eux attirent davantage notre attention, pour leur singularité et leur intégration harmonieuse dans leur environnement urbain. Nous nous intéresserons ici à une balade sur les rives de Saône.

 

Les ponts et passerelles des berges du Rhône feront l’objet d’une autre balade à partager avec vous.

 

Partons ensemble à leur découverte, et partageons ainsi une idée sympa de balade urbaine à faire lors de votre prochaine visite à Lyon…

 

Durée de la Balade sur les rives de Saône : max 2h.

Distance à parcourir : 4km.

Accès à la berge piétonne par des escaliers ou pentes douces pour les PMR.

 

La Passerelle Saint-Georges – Abbé Paul Couturier

Rives de Saône, entre les Quais Fulhiron et Tilsitt.

Passerelle piétonne.

Trippin Lyon Saint-Georges

La Passerelle Saint-Georges

Notre balade commence dans le quartier Saint-Georges, dans le fameux Vieux-Lyon. Cette passerelle suspendue, grâce à ses deux mâts positionnés sur chaque rive, est surnommé « La Passerelle des Amoureux ». En effet, on peut y voir les cadenas accrochés sur le long des rambardes de la passerelle. Il faut dire que le décor y est bucolique : la vue sur la colline de Fourvière est juste sublime. L’ensemble architectural est coloré et harmonieux. Cette passerelle est sans doute le spot incontournable pour réaliser la photo souvenir de votre passage à Lyon.

 

Sa particularité :

  • La passerelle a été renommée « Passerelle Abbé Paul Couturier » pour rendre hommage à ce prêtre décédé en 1953 après avoir été connu pour sa contribution aux échanges interconfessionnels.
  • Sa longueur : 87m
  • Sa largeur : 3,8m.

 

Ce qu’on aime :

  • Le décor bucolique autour de la passerelle, avec ce mélange coloré et la vue sur la colline de Fourvière.
  • Le spot incontournable pour la photo souvenir de votre passage à Lyon.
  • La passerelle des amoureux avec les cadenas accrochés le long des rambardes.

 

Lieux à découvrir dans le coin :

  • Le quartier Saint-Georges et son église,
  • La Grande Synagogue de Lyon, Quai Tilsitt,
  • La montée du Gourguillon, et l’impasse Turquet dans laquelle se situe la plus vieille maison de Lyon datant du XIVème siècle.

 

 

La Passerelle du Palais de Justice

Rives de Saône, entre les Quais Romain Rolland, Saint-Antoine et des Célestins.

Passerelle piétonne.

Lyon Saône Passerelle Palais de Justice

La Passerelle du Palais de Justice

Après avoir descendu les quelques marches qui nous permettent d’accéder à la berge piétonne aménagée, nous commençons à remonter le cours de la Saône, en direction de notre prochaine halte… la Passerelle du Palais de Justice.

Cette passerelle permet de relier les 5ème et 2nd arrondissements de Lyon. Sa construction date de 1982, mais lorsque l’on découvre l’histoire du site, on apprend que le lieu a connu plusieurs ponts depuis le XVIIIème siècle, à chaque fois détruits, comme par exemple, sous l’occupation allemande, lors de leur retraite à la fin de la 2nd guerre mondiale.

 

Sa particularité :

  • Sa traversée suspendue avec un mât unique ancré sur la rive gauche de la Saône.
  • Sa longueur : 126m
  • Sa largeur : 4m

 

Ce qu’on aime :

  • Profitez d’une vue suspendue au-dessus de la Saône.
  • Des panoramas multiples : sur Fourvière et sa basilique, sur le palais de justice, sur les Célestins, et sur la Croix-Rousse.

 

Lieux à découvrir dans le coin :

  • Les « 24 colonnes », c’est-à-dire le Palais de Justice,
  • Le Vieux-Lyon et ses fameuses traboules,
  • La place et la cathédrale Saint-Jean,
  • Le théâtre des Célestins.

 

 

 

La Passerelle Saint-Vincent

Rives de Saône, entre les Quais Pierre Scize et Saint-Vincent.

Passerelle piétonne.

Lyon Saône Passerelle Saint Vincent

La Passerelle Saint-Vincent

Continuons à remonter la Saône en direction du Quartier Saint-Paul et la Passerelle Saint-Vincent.

L’environnement architecturale autour de cette passerelle, construite en 1832, est juste sublime. D’un côté vous pourrez profiter d’une vue superposée du quartier Saint-Paul et de la Basilique de Fourvière ; de l’autre, une vue des pentes de la Croix Rousses avec ses immeubles à hauts plafonds, idéalement construits pour permettre le travail des Canuts sur leurs métiers à tisser la soie.

 

Sa particularité :

  • Cette passerelle est la seule, avec la Passerelle de l’Homme de la Roche, à avoir été épargnée par les Allemands lors de leur retraite en Septembre 1944.
  • Sa longueur : 76,5m
  • Sa largeur : 2,8m.

 

Ce qu’on aime :

  • Cette vue superposée magique qui imbrique harmonieusement le quartier Saint-Paul et la Basilique de Fourvière.

 

Lieux à découvrir dans le coin :

  • Le quartier Saint-Paul,
  • La Fresque murale des Lyonnais,
  • La Place des Terreaux,
  • La Place Rouville, avec sa vue imprenable sur la colline de Fourvière,
  • L’amphithéâtre des 3 Gaules.

 

 

La Passerelle de l’Homme de la Roche

Rives de Saône, entre les Quais Pierre Scize et Saint-Vincent.

Passerelle piétonne.

Lyon Saône Passerelle Homme de la Roche

La Passerelle de l’Homme de la Roche

Lorsque vous continuerez votre chemin jusqu’à la prochaine passerelle, celle de L’Homme de la Roche, nous vous conseillons de vous retourner pour profiter d’une vue originale sur les sommets des gratte-ciels de la Part Dieu. Nous adorons ce virage que prend la Saône et cette vue imbriquée avec le quartier des affaires de Lyon en toile de fond.

La Passerelle de l’Homme de la Roche tient son nom de la statue positionnée sous la roche, sur la rive droite de la Saône, côté Fourvière. L’Homme de la Roche est le surnom du bienfaiteur de Lyon du XVIème siècle, venant d’Allemagne, Jean Kleberger.

Même si la première passerelle, construite à la fin du XIXème siècle avait été épargnée, elle-aussi, lors de la retraite des allemands en 1944, elle fut démolie en 1986 car elle était devenue trop dangereuse.

En 1989, la passerelle actuelle métallique, a été apportée depuis Villefranche-sur-Saône, par barque, déjà entièrement construite. A l’époque, on imagine que la pose a été un spectacle étonnant à voir.

 

Sa particularité :

  • Son design : en tant que piéton, vous êtes amenés à traverser la Saône sur un sol en bois, et dans un tube de métal, à la symétrie parfaite.
  • Sa longueur : env. 100m.

 

Ce qu’on aime :

  • Le design de la passerelle avec la traversée dans ce tube en métal, aux lignes symétriques.

 

Lieux à découvrir dans le coin :

  • La montée de la Sarra, et son ancienne piste de ski. Oui, il y a bien eu une piste de ski à Lyon !
  • La statue de l’Homme de la Roche.
  • Les Subsistances, laboratoire international de créations artistiques.
  • La vue sur le Fort Saint-Jean, aujourd’hui Ecole Nationale des Finances Publiques.

 

 

Passerelle Masaryk

Rives de Saône, entre les Quais Jayr et Joseph Gillet.

Passerelle piétonne et cycliste.

Lyon Saône Passerelle Masaryk

La Passerelle Masaryk

Nous entamons le dernier tronçon de notre balade le long de Saône. Il y a environ 2km à parcourir entre la Passerelle de l’Homme de la Roche et la Passerelle Masaryk.

Vous constaterez que lors de votre avancée, la berge va s’agrandir, offrant ainsi plus de verdure.

La passerelle Masaryk est à l’origine un pont construit en 1831. On parlait à cette époque de Pont de Vaise. Ce n’est que 100 après que son nom change, pour rendre hommage à Tomas Masaryk, le fondateur de la république Tchécoslovaque et ami du maire de Lyon, Edouard Herriot.

Même si le pont a été partiellement détruit par les Allemands, en 1944. Il a été reconstruit à l’identique. Ses mâts porteurs sont d’origine et sont ainsi les plus anciens de Lyon encore debout.

Ce pont est sublime car il dégage une ambiance d’antan. Il nous fait voyager dans le passé.

Aujourd’hui, on parle de passerelle car il a été reclassé suite à la construction en 2014 du pont routier Schuman, un pont aux lignes épurées et futuristes, situé à quelques centaines de mètres. D’ailleurs, le contraste entre les deux ponts est étonnant : entre modernité et passé.

Lyon Saône Pont Schuman

Le Pont Schuman

Sa particularité :

  • Ce pont a un « grand frère », situé à L’Ile Barbe. Les techniques de construction et le design sont quasi identiques.
  • Le pont à l’origine routier, devenu passerelle piétonne et cycliste.
  • Sa longueur : 85m
  • Sa largeur : 6,50m.

 

Ce qu’on aime :

  • Son côté historique, qui nous replonge dans le passé.
  • Les sublimes lampadaires qu’on trouve sur la passerelle.

 

Lieux à découvrir dans le coin :

  • Le 9ème arrondissement, Vaise, et le quartier Valmy.
  • Le Tunnel de la Croix-Rousse « mode doux », piéton et cycliste.
  • L’Ile Barbe, un havre de paix au nord de Lyon, à 3,5km en continuant à remonter la Saône depuis la berge.

 

 

Pour terminer cette balade dans Lyon…

 

Notre balade se termine là, au niveau de la Passerelle Masaryk et du Pont Schuman.

Mais question simple, que faire maintenant ? Comment rentrer ? Plusieurs solutions s’offrent à vous, mais nous vous conseillons de toutes les faire à vélos, en prenant des vélo’v disponibles à la borne située devant l’entrée du Tunnel de la Croix-Rousse.

 

Conseil : le ticket vélo’v 24h coûte seulement 1,5€ et les 30 premières minutes sont gratuites… suffisant pour rentrer ou aller à une autre borne pour retirer un nouveau vélo au bout de 30min.

 

Première idée : s’il n’est pas trop tard, nous vous conseillons de continuer la balade en vélo, et pédaler sur les 3km qui vous séparent de l’Ile Barbe, pour découvrir cet havre de paix au Nord de Lyon. Cette petite île, riche de verdure et de vieilles bâtisses, est vraiment un coin à part dans Lyon.

 

Deuxième idée : faire demi-tour, et redescendre le long des rives, sur les pistes cyclables aménagées, pour retourner dans le centre de Lyon.

 

3ème idée (notre préférée) : faire la traversée du Tunnel de la Croix-Rousse « mode doux » avec sa piste cyclable aménagée, et ainsi passé en une dizaine de minutes, des rives de Saône aux berges du Rhône. Cette traversée dans le tunnel est originale. Nous vous la recommandons.

De là pourrait alors commencer une nouvelle balade sur les berges du Rhône, en direction soit à gauche, du Parc de la Tête d’Or, et de la Cité Internationale ; ou soit à droite, et profiter des berges et des autres ponts et passerelles lyonnais, vous ramenant au centre-ville… Nous aurons plaisir à vous en parler dans un prochain article.

 

D’ici là, portez-vous bien, chers Trippiners !!

About

Leave a Comment

Contactez-nous

Nous ne sommes pas là pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email et nous vous répondrons rapidement.

Not readable? Change text.
0